Big & Chemical Beat :: Nico - Le 16 octobre 2006 à 0:33
The crystal method


The crystal method : Ken Jordan & Scott Kirkland

Ca fait un bout de temps que j'entends Keep hope alive des Crystal Method à la tv. Ca ne vous dit rien ? C'est le générique de "New york 911" (en ce moment sur France 2) et je l'ai encore entendu la semaine dernière dans un film.

Du gros son, de superbes nappes, du chemical beat.. Non de Zeus, ça cogne !

:: Crystal Method - Keep hope alive
De l'excellent album Vegas.


Big & Chemical Beat :: Nico - Le 12 avril 2006 à 23:57
The Wiseguys - The Antidote

The Wiseguys
The Antidote
Theo Keating

Qui ne connait pas The Wiseguys et son fameux "Say Ooh La La, Say zoom, Come on, Come on" maintes fois entendu chez Ardisson ?! A la base, un duo big beat de Londres mais qui se termine en solo sur cet album : Theo Keating, Dj résidant au club Big Beat Boutique de Brighton mais qui tourne aussi avec les Propellerheads. D'ailleurs, j'aurais bien voulu assister à un concert ! ^^

A côté de ça, les Wiseguys s'accomodent très bien d'un pur son Hip Hop avec le rappeur Sense Live - Who the Hell ? -, très old school - Experience, The grabbing hands et Production - allant jusqu'à de l'abstract parfois trippant - Face the flames, The executives - parfois très cool, we be the crew !

Gros melting pot, puisqu'on passe aussi dans du Big Beat classique - Start the commotion, The bounce - mais aussi très "Ennio Morricone" ^^ avec Cowboy '78, du sexy breakbeat avec Au pair girls (suis le rythme à grands coups de reins :p ) et même du son funky - Search's end -.

Et pour finir, ce qui me fait ultra plaisir, c'est la petite session scratch en Re-introduction ! ^_^

Bref, un gros bokson mais qui, à chaque style, tient la route ! Affolant, l'antidote des Wiseguys est à posséder absolument !




Info :

Style : Ou la la, c'est le cas de le dire !
Site : http://mammoth.go.com/wiseguys/
1999 Mammoth / Pgd

Tracklist :

01 - Re-Introduction
02 - Ooh La La
03 - We Be the Crew...
04 - Experience
05 - Cowboy ''78
06 - Search's End
07 - The Grabbing Hands
08 - The Temple
09 - Start the Commotion
10 - Face the Flames
11 - Who the Hell ?
12 - The Executives
13 - Au Pair Girls
14 - Production
15 - The Bounce
Toutes les ziks complètes en écoute sur le site !



Et question matos ?

"A force de collecter des rythmes et des sons, il est devenu naturel de les mettre en boucle pour créer des morceaux. [...] Le matériel d'enregistrement que nous avons utilisé était trés rudimentaire : un passe-cassette équipé d'un bouton pause. A partir de ce moment-là, nous n'avons pas cessé de collectionner de vieux disques pour construire, à partir de ceux-ci, des morceaux qui nous fassent vibrer."

"Cet album a été enregistré à l'aide de 2 platines disques pour les samples, et d'un Amiga 500 avec 1 méga de mémoire. Mais je ne me considère pas comme un recycleur de samples. J'aime les déformer et les rendre méconnaissables."
Propos recueillis par Laurent Gilot en septembre 98 - www.electrokick.com

Bonus : le p'tit sample sur Sampleur-Samplé ! ;)


Big & Chemical Beat :: Nico - Le 23 septembre 2004 à 22:24
Fatboy Slim - What the fuck ?! Part 1/2

Fatboy Slim
Palookaville


J'ai appris il n'y a pas longtemps (par Engy) que Norman Cook - aka Fatboy Slim - a sortie un nouvel album : Palookaville.

Hum.. je me dis "Que de bonheur, un nouvel album du dieu du big beat surpuissant, à écouter au plus vite !!" Mais à la première écoute, le jugement est violent, la déception est dure.. Et oui, Fatboy Slim, ce n'est plus ce que c'était. Explication :


Bon, on va partir sur le bon pied (et surtout sur des petites variations de pitch) avec Don't let the man : L'album commence plutôt bien avec un sample de voix bien travaillé, ce qui perso fait la force de Fatboy depuis l'album You've come a long way, Baby. Jusque là, de l'electro légèrement boosté annonciateur d'une "piste 2" explosive ? (telle un What the Fuck ?!) Hé bien je pense que les avis seront mitigés..
Slash Dot Slash s'impose d'entrée dans un rock'n roll frénétique donnant la subite envie de se trémousser dans tout les sens. Le beat est là mais pas assez costaud contrairement au deuxième effet Kiss Kool du Big beat qui est fortement accentué : l'envie de faire la fête ! Perso, le "slash dot slash dot slash dot slash dot com" me prend un peu la tête à la deuxième écoute.. Serait-ce un petit clin d'œil aux Geeks ? (arf, ça backslash à mort ici..) Bref, on continue avec l'intro de Wonderful Night (feat Lateef des Blackalicious) que je trouve excellente et qui lance un son très "dansant" agrémenté de samples vraiment bien travaillé. Le sample d'intro de Long way from home (feat Johnny Quality) vous rappellera des souvenirs puisqu'il est déjà présent sur son précèdent album mais ce n'est qu'une intro à une electro pop rock soutenue par une vraie voix ; Plus les albums passent, plus je trouve que Fatboy préfère laisser place à de vrais instrus ce qui est bien dans un sens mais pas dans l'autre puisqu'il perd son moteur electro surpuissant.
Je dis ça mais j'écoute Put it back together (feat Damon Albarn Blur) et ça confirme ma pensée ! On tombe même dans un son limite hip hop avec une basse et des voix bien naturelles (et surtout réelles). Masochistic Baby reprend un peu les rennes en main avec enfin, un son proche du chemical beat : couple basse/batterie chargée plombée d'effets et de samples de voix avec des breacks étonnant mais très bien choisis. Mais malheureusement, on retombe dans de l'électro pop rock avec Push and shove avec Justin Robertson en featuring. Juste un truc : pour ceux qui connaissent le film Arnaque, Crime & Botanique, j'ai l'impression que le début du riff de basse ressemble étrangement à une zik du film (j'peux pas vous dire le titre de la zik, j'ai pas la BO).
On tombe toujours plus bas avec North West Three dans une couleur jazz mélangé à des samples piqués de la croisière s'amuse.. Bon, ne soyons pas méchant, une fois la voix entrée en scène le morceau prend une bonne tournure (et c'est du sample). Par contre et bizarrement, je trouve que le rythme qu'il y rajoute n'est pas super, j'aurais préféré le morceau très léger ou alors légèrement breacké avec le même son. Décidément, je n'arrive pas à me mettre d'accord avec cet album.
The Journey
(feat Lateef) apporte son petit son sympathique et niaiseux avec un flow très rythmé jouant du beat qui se dandine au fur et à mesure, excellent ! Le substractor est branché ? Oui, alors on va pouvoir continuer sur Jingo qui démarre au quart de tour avec sa basse modulée et son rythme semi-latino.. arf, il manque vraiment des gros booms technoïdes surpuissants pour vraiment pousser la cadence du rythme et bouger des corps en sueurs.. Song for chesh commence par exposer différents samples avant de se poser sur un beat hip hop. Bien sûr le truc fun, c'est qu'on retrouve ces samples retravaillés dans le morceau avec un "bah" vocal archi trituré. On terminera cet album sur la reprise du sublime The Joker (feat Bootsy Collins) à l'origine joué par Steve Miller Band (Hé oui, Fatboy adore faire des remix). Bon c'est sympa, ça rappelle des souvenirs mais perso, ça ne vaut pas l'original..


Bref, Fatboy avait déjà troqué la moitié de son son big beat explosif pour un côté Funky/Groovy dans son album précèdent (Halfway between the gutter and the Stars) mais heureusement, celui-ci était soutenu par quelques valeurs sûres (Star 69, Ya Mama, Weapon of Choice). Avec Palookaville, il a gardé la même formule (version rock) à l'exception qu'il a définitivement viré le big beat. Damned.. :(




Info :
Style :  Electro pop rock / B.. Beat
Site : http://www.fatboyslim.net/
Label : Skint
sortie officielle fixée au 4 octobre 2004
(ne me demandez pas comment je l'ai eu..)

Tracklist :
01. Don't Let The Man
02. Slash Dot Dash
03. Wonderful Night (featuring Lateef)
04. Long Way From Home (featuring Johnny Quality)
05. Put It Back Together (featuring Damon Albarn)
06. Masochistic Baby
07. Push And Shove (featuring Justin Robertson)
08. North West Three
09. The Journey (featuring Lateef)
10. Jingo
11. Song For Chesh
12. The Joker (featuring Bootsy Collins)


Big & Chemical Beat :: Nico - Le 27 août 2004 à 22:48
Propellerheads - Decksand...

Propellerheads
Decksandrumsandrockandroll

J'ai toute suite pensé à Propellerheads aujourd'hui lorsque j'ai entendu chez ma grand-mère une zik de James Bond avec Shirley Bassey et je me suis dit qu'il était temps que je vous parle de cet album e-x-p-l-o-s-i-f !

Decksandrumsandrockandroll est le premier album (et le seul pour le moment) des Propellerheads, duo British fondé par Alex Gifford et Will White. La première impression de cet album : Ouwaou, le son ! Oui cet album est réellement impeccable niveau qualité : les rythmes sont nettoyés, les samples de qualité, le gain est boosté.. Bref, tout ce qu'il faut théoriquement pour du bon Big Beat. Mais ça ne s'arrête pas là, l'album est un mélange de groove électronique détonnant, tantôt funk, tantôt stylé  hip-hop, tantôt Big Beat tellement puissant que l'on peut les entendre dans tout bon film qui a besoin d'un soutien sonore  "musclé" pour une scène "musclée" ! ;)


Take California commence avec une boucle de basse très sympathique accompagnée d'un petit sample qui annonce : "It's a great pleasure" Ah bon ?! Et là, la batterie frappe d'un coup avec puissance ! En effet, c'est un grand plaisir d'entendre du son Big Beat aussi bon, l'album s'annonce bien avec un groove pareil. Echo And Bounce lance son rythme frénétique à ne pas savoir où donner de la tête, il n'y a qu'une chose à faire : Come on and bounce ! :) Velvet Pants attaque fort aussi avec une rythmique entraînante qui sonne à merveille agrémentée de légers samples de piano et de voix, le tout guidé par une basse bien ronde et 4 doux accords de synthé. Better ? La tuerie ! Certes, le morceau ne fait que 2 minutes mais il est axé sur une boucle de batterie tout simplement excellente et je dirais même qu'elle se classe dans les samples de références ! 360 Degrees (Oh Yeah?) se laisse tranquillement écouter sur un beat très hip hop (mais à sonorité electro) mélangeant tout un tas de styles, de l'orgue aux samples de sk8board.
Et c'est là que vient une grande référence : History Repeating. La voix de Miss Shirley Bassey (en featuring) se lance intrigante, imposant son somptueux grain lorsque un son electro jazzy démarre au quart de tour la soutenant jusqu'au bout accompagné de cuivre, d'orgue, de scratch pour finir sur une subtile petite monté de piano. C'est sûrement l'un des morceaux phare de l'album (à mon goût) d'ailleurs, j'ai découvert les Propellerheads en voyant ce clip à la télé. Winning Style calme le jeu avec un beat très clean mélangeant différents sons d'orgue avec une bonne basse comme il se doit (d'ailleurs, vers la moitié du morceau, je dirais même que les riffs de basse sentent bon le Whole Lotta Love de Led Zep.. :) A voir.. ) Allez, on repart avec une violente vague rock break beat aux guitares lacérées avec Bang On ! Petit clin d'œil au Human Beatboxing avec A Number Of Microphones avant de se projeter directement dans un film d'espionnage :
Vous l'aurez deviné, il s'agit bien de James Bond 007 avec On Her Majesty's Secret Service. Là tout y est : intrigue, retournement de situation, secret, explosion, tout pour rentrer dans la peau du personnage ! Le Beat est excessivement puissant chargé d'une basse terrifiante accompagnée de toute l'orchestration d'un 007 (John Barry, compositeur des nombreuses BO de JB007). En tout, plus de 9 minutes de pure folie cinématographique, à écouter absolument !! Difficile de continuer avec une telle claque et pourtant on se laissera à l'écoute de Bigger : mélange d'un peu tous styles sous son rythme downtempo recélant bien des surprises.. Retour en plein Break Beat bourré de cuivres avec Cominagetcha et ses synthèses soustractives modulées. Enfin, on terminera en force avec Spybreak et sa ligne de basse ultra-puissante : Du Big Beat comme on les aime qui ajoutera une puissance phénoménale à la scène de flingues (hall de l'immeuble où est enfermé Morpheus) du film Matrix.


Decksandrumsandrockandroll est un album incontournable de big beat groovy très marqué de sonorités plus qu'intéressantes vu les bases musicales des deux compères (Alex : pianiste / saxophoniste et Will : batteur / bidouilleur) soutenu par une puissance phénoménale qui leur ouvrira les portes du monde visuel. Un deuxième album est prévu (apparemment) mais quand sortira-t-il ?





Info :
Style : Big Beat Groovy
Site : heu.. pas de site ! :(
Label : Wall Of Sound
1998 DreamWorks Records

Tracklist :


Big & Chemical Beat :: Nico - Le 23 juin 2004 à 11:13
Prodigy - The Castbreeder (The Fake of the land)

Prodigy vs Junkie XL & Lunatic Calm

 

"This album is a HOAX !"

Voilà sur quoi on tombe lorsqu'on recherche cet album de (soit disant)  Prodigy sorti en 98 ! D'où vient le problème, on ne sait pas trop ?! Apparemment, ça serait sorti d'un label Ukrainien-Biélo-Slovaquista-russe fictif..

 

Du coup, on se retrouve avec une sorte de compilation entre Junkie XL et Lunatic Calm tirée des albums (respectivement) Saturday Teenage Kick et Metropol.

 

Celà dit, perso JXL et LC ça déchire sérieusement face à Prodigy !

On tape vraiment plus dans du Big Beat avec une force de frappe étonnante (on se rapproche un peu d'un mix entre les Chemical Brothers et Fatboy Slim).

 

Je ne vais donc pas commenter cet album car je reviendrai sur les vrais albums de chacun (pour ne pas faire de jaloux, hein !! :p )

 


Tracklist du cd :

01 - Castbreeder (single version)
02 - Collapse
03 - 144
04 - Many, Many, Many, Many, Many, people (Live at Noorderslag)
05 - Castl road
06 - Fuzz fucking  // j'aime bien ce titre ! :p
07 - Disco to face
08 - Bungalow's island
09 - Aluminium jazz
10 - Abnormal bunx
11 - Junky's cinder

Qui est en vérité :

01 - Fuze (LC) & Dealing With The Roster (JXL)
02 - War (JXL)
03 - No Remorse (JXL)
04 - Fight (JXL, live at Noordeslag)
05 - Leave You Far Behind (LC)
06 - X-panding Limits (JXL)
07 - Bustin' Like This (JXL)
08 - Def Beat (JXL)
09 - Mulu (JXL)
10 - The Sound (LC)
11 - Underachievers (JXL)